Pour que chacun ait vraiment le choix : du scrotin uninominal au scrutin pondéré !

Bienvenue mitoyenne, mitoyen !

Ce "gîte" est né au poil en 2007 ensuite du scrutin présidentiel de 2002, lequel a imposé, pour le second tour, les représentants de deux minorités (19% et 16%), minoritaires encore, même prises ensemble.

Et cela vient de se reproduire (24 % et 21 % des exprimés ne font que 45 % des exprimés ; 18 % et 16 % des inscrits ne font que 34 % des inscrits) !

Or parmi les candides éliminés au premier tour, il s'en serait peut-être trouvé un qui aurait eu la préférence "en second" de davantage d'électeurs que les deux sélectionnés par le mode de scrutin actuel.

Si tel était le cas, celui-ci ne serait-il pas aussi légitime de figurer au deuxième tour et même d'être élu président, à la place de n'importe lequel des deux sélectionnés ?

Le mode de scrutin actuel, simpliste et binaire, ne divise-t-il pas les Français au lieu de les rassembler ?

Comment appelle-t-on celui qui divise ?

Questionnement :

Cela est quasiment possible en attribuant des points à plusieurs candidats :

Je désire expérimenter ce vote !